Une Constitution très démocratiquement adaptée

Rebecca Tickle

Le dernier troisièmo-mandatiste, se lance dans la course, enfin, depuis son bord du Golfe de Guinée. 
Nous sommes vraiment soulagés car on ne s'y attendait plus.

Après avoir jaugé l'état de l'opposition gondwanaise, de la société civile gondwanaise et surtout l'impact de la tentative sur le résultat en observant son compère burundais, il a conclu que c'était très jouable.

Même une délégation de chefs d'Etat africains pour venir demander aux Gondwanais de se réconcilier avec leur leadership, il est très sûr qu'il n'y en aura pas, puisque tous les Gondwanais sont très contents de lui.

En plus il vient de finir de célébrer en grande pompe les Jeux africains 2015 dans un quartier résidentiel à la périphérie de Gondwana City dont les constructions étaient initialement prévues, parait-il, pour reloger de nombreux sinistrés du drame de mars 2012. Qu'à cela ne tienne, les 17 000 sinistrés, suite à l'explosion d'un dépôt de munitions en plein quartier populaire, comprendront parfaitement le calendrier omnipotent, mais toujours bienveillant, des priorités.

Les Gondwanais seront par conséquent trop ravis de soutenir leur leader, qui règne déjà librement et démocratiquement depuis 19 ans, tant il est aimé par ses ouailles.

Depuis sa prise de pouvoir dans une douceur légendaire en 1997, son élection de 2009 avec 78.6% des voix, y compris une estimation de 90% d'abstentions et de fraudes, un grand malentendu certainement, illustre bien l'admiration sans bornes des Gondwanais pour leur Choix implicite.

Le chef des Gondwanais est tout bonnement victime de son succès et se doit juste, simple formalité, d'adapter la Constitution à sa popularité exponentielle.

Vraiment sans le vouloir, on ne peut s'empêcher d'imaginer la suite, très typique finalement pour une république très très démocratique, même si les similitudes avec d'autres situations sur le continent sont purement fortuites.

Quand l'affaire sera dans le sac, le suivant pourra prendre la relève. Pour un progrès efficace, il n'est pas bon que tout le monde fasse la même chose en même temps. C'est mieux d'échelonner.

Merci Mamane pour la couverture.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

RCA: Que veulent les adeptes de la non-paix?

Il s'appelait Steve Biko

Aux prisonniers oubliés du Cameroun, du Tchad et d'ailleurs